Mon point de vue sur l'alimentation des perroquets

Posté par: Suzy LIEBAERT-GUASCH Dans: Alimentation Sur: Commentaire: 0 Frapper: 657

Entre graines et croquette ... que choisir. Que faut-il en retenir ?

Graines, croquettes ?

Que choisir ?

  • Croquettes, granulés, extrudés, pellets... qu’importe le nom qu’on leur donne…

  • Graines 

Cette question est très souvent posée, et les avis sont différents.

Il y a plusieurs courants, et chaque propriétaire de perroquet de compagnie a son avis, souvent très tranché, sur la question.

  1. Le « tout croquettes »

  2. Le « croquettes + graines »

  3. Le « sans » croquettes

Certains  vétérinaires sont souvent pour le « tout croquettes », car ils ont ainsi  la certitude que le perroquet aura tout ce qu’il lui faut, sur le plan nutritionnel.

Le « tout croquettes » est pratique : pas de saleté, peu ou pas de gaspillage, des fientes plus solides.

Je ne vais pas faire le procès du « tout croquettes » mais j’aimerais  partager ma position personnelle, qui n’engage que moi, évidemment.

Un perroquet est un oiseau, qui a un bec, un véritable outil, pour manger, et des pattes pour manger aussi.

À mon point de vue, les graines (fraîches, variées, de bonne qualité) sont indispensables, tant sur le plan nutritif, que pour le côté ludique et activité du perroquet. Il est certain que les laboratoires travaillent à ce que les croquettes soient un mélange le plus équilibré possible.

Un perroquet qui ne mangerait que des croquettes, même de bonne qualité, devrait trouver tous les nutriments indispensables à sa santé. Mais attention : le « tout croquettes » doit impérativement être complété chaque jour par des fruits et des légumes frais et variés.

Mais ce qui m’interpelle le plus, c’est le plan psychologique : dans la nature, le perroquet passe  plus de 60% de son temps à chercher sa nourriture : graines, baies, feuilles, écorces et insectes qui vont avec !

Un perroquet qui décortique une graine, épluche une mandarine ou mange un quartier de pomme en laissant juste la peau, est un perroquet qui passe du temps à faire autre chose que de s’ennuyer sur son perchoir.

C’est pour cela que je lave les fruits et légumes frais, mais que souvent je ne les épluche pas : les bananes, les mandarines, les pommes, le raisin sont donnés avec leur peau. Je peux vous assurer que mes perroquets sont passés maître dans l’art d’éplucher une banane, surtout pour ceux qui adore la banane.

Un point sur le choix des fruits et légumes : j’ai constaté que chaque perroquet a ses goûst et personnels s et ses préférences.

J’ai aussi pu constater que ce goût évolue et qu’un perroquet qui n’aurait pas aimé les fraises pendant deux ans peut se décider, un beau  matin de printemps, à se régaler en plongeant le bec dans une fraise bien mûre et bien juteuse.

Il ne faut pas se contenter de donner l’éternel quartier de pomme chaque jour !

Je donne, quotidiennement, à chacun de mes perroquets :

  • Des graines variées,

  • Des fruits frais non pelés : bananes, pommes, mandarines, oranges, poires, 

  • Des légumes de saison : petits pois dans leur coque, haricots verts frais entiers, branche de céleri  vert, bien croquant, avec tige et  feuilles ( la plupart de mes perroquets adorent le céleri en branche).

Je donne aussi des croquettes, en complément.

Certains perroquets n’y touchent pas, d’autres de temps en temps. Certains préfèrent les croquettes jaunes, d’autres ne mangent que les rouges, ou les vertes…

Pourquoi les laboratoires ont-ils créé des formes et des couleurs différentes : simplement parce qu’ils ont remarqué que le  perroquet  avait besoin de s’intéresser à sa nourriture, et que manger devait être aussi un acte ludique, et un vrai plaisir.

Mes perroquets mangent aussi des légumineuses cuites « al dente » : lentilles, pois chiches, pois, etc…

Ils mangent aussi des germes de soja, très frais, et des graines germées (un jour sur deux).

Attention aux graines germées : elles doivent être d’excellentes qualité, très fraîches et non fermentée. (Voir l’article sur les graines germées).

Mes perroquets sont en pleine santé !

En fait la nourriture végétarienne est parfaite pour eux, et un peu de tofu une ou deux fois par semaine, est un parfait apport de protéines végétales.  Surtout en période de croissance ou de mue, ou de fatigue suite à une maladie. Là encore vous avez les perroquets gourmands de Tofu qui commencera par déguster ces petits carrés blancs repérés de suite, d’autres qui, d’un coup de bec rageur, mettrons « cet horrible petit carré blanc » hors de leur gamelle.

Il faut de tout, en qualité, en quantité modérée, et surtout en variété.

La journée alimentaire de mes perroquets

Le matin : salade de fruits frais ou graines germées

Pourquoi les fruits ou le graines germées le matin : simplement parce qu’après 10 à 12 heures de jeûne, la nuit, le perroquet a faim.  Il va manger plus rapidement, moins jouer avec la nourriture, moins gaspiller sans doute, et absorber les vitamines et les fibres nécessaires à sa croissance.

De plus, comme j’ajoute chaque jour un pincée de Perform en poudre sur les fruits ou les graines germées + un mélange d’Oglio éléments et/ou acides aminés + deux fois par semaine un apport de calcium (important pour les Gris), mes perroquets absorbent ces compléments alimentaires tout en se régalant en mangeant les fruits.

En fin de matinée, j’enlève toutes les gamelles, qu’elles soient vides ou non. C’est important l’été quand il fait chaud ou orageux, et l’hiver à cause du chauffage dans la maison. La fermentation des fruits et surtout celle des graines germées pourrait être dangereuse pour la santé du perroquet.

Je remplace alors le tout par un bon mélange de graines : environ 2 cuillères à soupe pour un perroquet (bien sur les Youyou ont un mélange différent que les Gris, le Cacatoès ou les aras).

Parfois je propose des croquettes dans une gamelle à part, parfois, je mélange quelques croquettes aux graines.

Vers 15/16 heures, je passe voir mes perroquets, et je donne, souvent à la main, un quartier de pomme, un morceau de banane, une fraise, ou autre légume frais.

Souvent, 18 :00 je vérifie si les oiseaux ont encore des graines, car vous remarquerez que c’est l’heure où ils se remettent à manger pour faire des provisions pour la longue nuit de jeûne qui les attend.

Le perroquet a une température corporelle de 41° et un métabolisme rapide : c’est pour cela qu’il mange souvent dans journée : pour maintenir cette température.

De manière innée, ils savent qu’ils doivent manger pour affronter la nuit et le jeûne.

18 :00 c’est aussi chez moi la tournée générale : le goûter

J’ai plusieurs perroquets, d’espèces différentes, et il est donc important que je sache ce qu’ils aiment plus que tout, et qu’ils savent que moi, je peux le leur procurer (c’est indispensable pour le travail : la socialisation, l’éducation, le jeu, le rappel, etc..)

J’ai donc un bol, toujours le même avec :

  • Cacahuètes dans leur coque

  • Cacahuètes décortiquées non salées

  • Pignons de pin

  • Noix de cajou non salées

  • Graines de tournesol pelées

  • Cerneaux de noix (coupés en deux)

Je passe de cage en cage, de perchoir en perchoir et je parle à chaque oiseau, je leur présente mon petit pot et chacun se sert.

Je fais deux tours… Chacun attend son tour, avec plus ou moins de patience, et de silence !

Je sais d’avance ce que chaque oiseau va prendre !

Un cacatoès des Moluques vendrait son âme pour des noix de cajou ; et quand il se sert, au premier tour prend une noix de cajou, mais au second tour, 2 ou 3 … sachant qu’il n’y aura pas de troisième tour !!!

Cette tournée générale me permet de renforcer la confiance que les oiseaux ont en moi, et de voir chacun de très près, de voir s’ils vont bien, si l’œil est vif, si le plumage est beau, et si la vivacité de l’oiseau est normale.

J’en profite aussi pour examiner du regard le bec, les pattes, bref, voir si mon oiseau est en forme.

Le soir, c’est couvre-feux vers 20 :00 jusqu’au lendemain matin 8 :00

Voilà ma position sur l’alimentation du Perroquet de Compagnie.

Pour les graines germées, j’y reviendrai plus tard ….

Pour ce qui concerne les mélanges de graines :

  1. Je choisis des mélanges de graines sans trop de tournesol (graines très grasses).

  2. Je goûte les graines à chaque arrivage, car elles doivent être fraîches, et croquantes.

  3. Je mets une à deux cuillérées à soupe de graines (selon la grosseur de l’oiseau) pour que l’oiseau mange toutes les graines, et pas seulement celles qu’il préfère : souvent, hélas le tournesol.

Acheter un bon mélange de graines, et laisser manger que le tournesol par l’oiseau gourmand, c’est bien sur dommage pour des questions de budget, mais aussi préjudiciable pour la bonne santé de l’oiseau.

Suzy LIEBAERT-GUASCH



Dans la même catégorie

Rapporté par mots clés

    Commentaires

    Laissez votre commentaire